Bienvenue sur Marseille Tourisme

Visiter Marseille est un jeu d’enfant

Marseille Tourisme c’est la volonté de donner des informations vraies, des informations vérifiées à nos chers amis touristes. Visitez Marseille n’est plus un casse-tête, découvrez les endroits secrets que certains marseillais tentent jalousement de garder pour eux ;) Faire du tourisme à Marseille c’est découvrir la vie animée des quartiers emblématiques ; c’est tester des restaurants aux saveurs exotiques ; c’est goûter à la vie cosmopolite qu’offre la Cité Phocéenne. Marseille Tourisme c’est aussi la découverte de l’histoire de Marseille au travers de dossiers et de reportages photos. Vous le savez peut-être, la fondation de la doyenne des villes françaises remonte à -600 avant J-C, mais son histoire est en réalité bien plus ancienne. La découverte de la grotte Cosquer dans le massif des calanques témoigne d'une occupation préhistorique par l'homme dès le Paléolithique (-27 000 avant J-C).En savoir plus

Le GROS dossier

Nos randonnées

Zoom sur...

Top Marseillais

Tout sur Marseille

L’histoire de Marseille

Si les conditions exactes de la fondation de Massalia sont encore auréolées de mystère, nous savons que la Cité a été bâtie par les colons grecs de Phocée venus y établir un comptoir commercial. C'est ainsi que la baie du Lacydon - calanque large et profonde - est devenue l'un des ports les plus attractifs de la méditerranée et un emblème incontournable de la Cité Phocéenne. Massalia devient rapidement une cité prospère qui connaît une croissance forte. Son emplacement stratégique lui permet d'entretenir des liens commerciaux privilégiés avec la Grèce, l'Asie et Rome. La population marseillaise avoisinait déjà les 40 000 habitants à cette époque (de quoi remplir le Vélodrome aux 3/4 !), ce qui en faisait le plus grand centre urbain de Gaule et une place culturelle et religieuse importante.

Marseille : une Cité gréco-romaine ?

Mais au 1er siècle avant J-C, la Cité Phocéenne devient romaine. Le rayonnement de la ville s'amenuise progressivement au profit d'Arles qui devient rapidement une concurrente de taille. Les siècles suivants seront marqués par des tentatives successives de conquête de la ville. Si les Wisigoths échouent à pénétrer dans la Cité, les Burgondes (dans un premier temps) puis les Ostrogoths parviennent à prendre le contrôle de Marseille. Il faudra attendre l'an 536 pour que les Francs de Clovis s’emparent de la Provence. S'ouvre alors une période faste durant laquelle Marseille cherchera à concurrencer Arles ; la construction de la cathédrale de la Major et de l'abbaye Saint-Victor témoigne de cette velléité.

Rattachement définitif au Royaume de France

Pillée au VIIIe siècle par Charles Martel, ravagée par la grande peste d'Europe en 1347, il faudra attendre le XVe siècle pour que la ville retrouve véritablement son attractivité d'antan, date à laquelle Marseille est véritablement rattachée au royaume de France. Impressionné par la puissance commerciale de la ville, François Ier déplore toutefois sa vulnérabilité et son manque de défense face aux ennemis potentiels et ordonne alors la construction du Château d'If et de remparts.

Une ville historiquement rebelle

Le passé rebelle de Marseille, toujours ancré dans son ADN, resurgit au XVIIe siècle lorsque la ville s'insurge contre la politique du Roi Soleil. Louis XIV assiège, désarme et contrôle la Cité Phocéenne afin d'y affirmer son autorité politique. Conscient du potentiel de la ville, le Roi entreprend un vaste projet d'urbanisme  (un poil plus impressionnant que le projet Euro-méditerranée) qui laisse place à de nombreux aménagements : construction de la Vieille Charité, du Fort Saint-Jean, du nouvel Hôtel de Ville, et aménagement de la Canebière et du cours Belsunce. Cet élan urbanistique participe à l'essor rapide de la ville mais s’essouffle de manière dramatique avec la peste de 1720 qui décime un tiers des phocéens. Comme toujours dans son Histoire Marseille a su rebondir en s'ouvrant encore davantage au commerce international. Historiquement rebelle, Marseille est naturellement toute acquise aux idées de la Révolution et envoie près de 500 hommes à Paris. La suite de l'histoire est désormais célèbre : les révolutionnaires marseillais s'approprient le chant guerrier de Rouget de Lisle et le reprennent en chœur dans les rues parisiennes. La Marseillaise est née…