Marseille et les Arts

by • 7 octobre 2016 • Le GROS dossierComments (0)1382

La Cité Phocéenne a insufflé l’imagination créatrice de nombreux artistes. Poètes, romanciers, peintres, architectes, et même musiciens, les plus grands noms de la littérature et de l’art ont puisé leur inspiration dans la plus vieille ville française.

Littérature et cinéma

La légende raconte que Stendhal aurait esquissé les premiers traits du héros emblématique et stellaire du Rouge et le Noir – Julien Sorel – lors d’un voyage à Marseille. Éperdument amoureux de la Provence, Stendhal n’aura de cesse de revenir à ses premiers amours et écrira :

« En face de moi, je voyais cette magnifique Marseille, cette ville du Midi par excellence. Elle est placée au fond d’un amphithéâtre formé par des rochers arides comme tous ceux de la Provence. »

Berceau du romantisme français, Théophile Gautier, Chateaubriand et Victor Hugo vinrent également se ressourcer et puiser leur inspiration à Marseille. Fasciné par le Château d’If, Alexandre Dumas décidera d’ailleurs d’y enfermer Edmond Dantès dans son très célèbre Comte de Monte-Cristo.

Marseille a toujours été un refuge pour les poètes en quête d’inspiration. Arthur Rimbaud se retrouvait dans le côté profondément rebelle et révolté de la Cité Phocéenne. Un monument commémoratif dédié au « poète aux semelles de vent » (décédé  à Marseille en 1891) trône fièrement sur la promenade George Pompidou, on peut y lire les premiers vers du non moins célèbre Bateau Ivre :

« Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes,
Et les ressacs et les courants, je sais le soir,
L’aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes,
Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir. »

Mais jamais un écrivain n’aura dépeint Marseille et la Provence comme l’a fait Marcel Pagnol. Originaire d’Aubagne, Pagnol s’est illustré en tant qu’écrivain, homme de théâtre et réalisateur de talent : Marius, Fanny, César, Topaze, La gloire de mon père, le Château de ma mère… l’œuvre de Pagnol est vaste et a profondément impacté la littérature et le cinéma du XXe siècle. Ses pièces sont aujourd’hui traduites et jouées dans le monde entier (même en chinois et en bengali).

« A Marseille je suis toujours enfant, à Paris je suis vieux. »

Architecture

Chaque année, des milliers de touristes se pressent en cortège devant la Cité Radieuse de Corbusier. Ce joyau architectural fascine autant qu’il divise, et pour cause ! Outre la révolution du mode d’habitat que propose le Corbusier, l’esthétique de « la maison du fada » laisse dubitatifs les observateurs français et internationaux. Mais La Cité Radieuse divise aussi et surtout en raison de la personnalité trouble et des orientations politiques de son architecte : Charles-Edouard Jeanneret-Gris (plus connu sous le nom de Corbusier), jadis conspué pour ses penchants communistes, est aujourd’hui accusé d’allégeance au fascisme. Mais où situer la limite entre ses idées et son oeuvre ? La question reste entière.

Peinture & Sculpture

La peinture et la sculpture ne sont pas en reste puisque le « Michel-Ange de France » est marseillais. Qui l’eût cru ? Pierre Puget, artiste éminent du XVIIe siècle – qui n’a rien à voir avec l’huile par ailleurs – se distingue de ses contemporains par l’enseignement baroque qu’il a reçu à Rome. Ses œuvres telles que La Sainte famille au palmier, le bas-relief d’Alexandre et Diogène et la statue Saint-Sébastien restent à ce jour des chefs-d’œuvre que le monde entier nous envie. Mais son plus grand titre de gloire restera La Vieille Charité, ancien hospice inimitable du XVIIe siècle qui continue d’incarner l’authenticité du quartier du Panier.

400 ans plus tard, le sculpteur marseillais César Baldaccini continue de faire briller la Cité Phocéenne sur la scène internationale. Connu notamment pour son célèbre Pouce exposé à Paris, Coblence, à Nice et bien évidemment à Marseille, César s’est également illustré en réalisant le trophée en bronze de la cérémonie des César du cinéma français.

Musique

Musicalement parlant, Marseille est devenue dès le début des années 90 le berceau du rap français : IAM, Fonky Family, Psy4 de la Rime, Keny Arkana, Chien de Paille, Faf la Rage… un vivier fertile qui participera à l’essor du hip-hop et de la culture rap en France.

« Imprégnez-vous de ces mots pour ne pas oublier.
Ici on est Marseillais, bien avant d’être Français » – IAM

Aujourd’hui encore le rap marseillais continue de se renouveler et de dicter les tendances, les rappeurs Jul et SCH (tous deux originaires de Marseille) prennent le pas sur la concurrence parisienne et battent tous les records de ventes.
Mais la musique marseillaise ne saurait bien entendu se résumer au rap, des groupes tels que Massilia Sound System ont su s’imposer sur le devant de la scène musicale française en adaptant le reggae jamaïcain à la sauce provençale. Une recette savamment étudiée qui mêle reggae, occitan et thèmes marseillais, bref, un succès 100% made in Provence.

Les autres parties du Gros Dossier sur l’Histoire de Marseille :

Rémi Jallageas

Pin It

Vous aimerez aussi lire ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *