Publié le 21 janvier 2021 par Marseille Tourisme

Derrière les couleurs de Marseille que l'on voit tous les jours, se cache l'histoire du plus vieux drapeau de France et d'Europe. Puis, un blason, des armoiries qui nous font traverser les âges, et revivre les grandes dates clés de l'histoire.

Zoom sur : Le drapeau et le blason de Marseille

Saviez vous que Marseille est une des villes d'Europe qui compte le drapeau le plus ancien ? Celui-ci précède le blason. Retour sur ces deux symboles marseillais qui ont traversé les âges.

 

Marseille, avec la croix pour emblème

La ville de Marseille a pris la croix pour emblème depuis le début du moyen-âge, au moment des croisades (début en l'an 1096). C'était un symbole de reconnaissance qui marquait un port sûr, ou des navires amis. Ainsi , certains parmi les plus grands ports de méditerranée ont également la croix pour emblème. C'est le cas de Barcelone, Gênes, Pise.

Les registres de la ville mentionnent cet emblème pour la première fois en l'année 1254. Le pavillon de Marseille aurait précédé le blason, ce qui en fait l'un des plus vieux de France, et même d'Europe ! Lors du rattachement au comté de Provence en 127, la ville de Marseille est, fait exceptionnel, autorisée à conserver son drapeau, mais doit placer le pavillon du comte, « à l'endroit le plus honorable ».

 

Le blason argent à croix azur

Le blason de Marseille est également bien connu, il orne de nombreux bâtiments publics (voir photos), plaques de rues, et des anciens documents municipaux. Sa première apparition dans des documents officiels remonte au XIV e siècle, dans une enluminure représentant une prestation de serment d'un responsable de la cité. La devise apparaît en 1257, écrite alors en provençal ancien, « de grands faits resplendit la ville de Marseille ». Plusieurs devises vont se succéder au fil des siècles. Les armoiries de Marseille, qui contiennent le blason en son centre sont définitivement adoptées en 1699 par un édit de Colbert qui réglemente l'utilisation des blasons pour les villes.

Un peu moins de cent ans plus tard, la Révolution interdit l'usage des blasons. Il est alors enlevé de tous les documents municipaux. Adieu donc la croix d'azur sur fond argenté. Du moins jusqu'en 1810 avec l’avènement de Napoléon et de l'Empire. Les armoiries seront modifiées pour coller à l’esthétique impériale.

A la restauration, Louis XVIII rétablit les armoiries originales avec le taureau et le lion.

Une nouvelle version verra le jour en 1826 comportant une corne d'abondance. C'est enfin le numismate Joseph Laugier qui fixera pour l’éternité, le blason devenu ovale en son centre avec la croix azur, le taureau et le lion, ainsi que la désormais fameuse devise, « actibus immensis urbs fulget massiliensis », (la ville de Marseille resplendit par ses hauts faits).

La croix symbolise la fidélité à la foi catholique, la couronne murale représente la ville dans l'héraldique médiévale, mais les cinq tours sont ordinairement réservées aux capitales. A gauche, le taureau (symbole de travail, de patience, et d'agriculture), armé d'un trident (symbole de la mer et du voyage). A droite, un lion (symbole de la force, de la puissance et de la vigilance), armé d'un caducée (symbole du commerce).